Un bouton blanc présent sur le gland et mycose, une raison de s’en inquiéter

Petits boutons sur le pénis : c'est grave ?

Trouver des boutons blancs sur le gland de votre pénis peut être alarmant. Mais la plupart du temps, les boutons et petites bosses dans cette zone ne sont pas réellement dangereuse. Cela ne signifie pas toujours que vous avez une infection sexuellement transmissible (IST) ou un autre problème de santé grave.

Un bouton blanc sur le gland est même finalement assez courant et peut faire partie de l’anatomie normale de votre sexe. Néanmoins, mieux vaut se montrer prudent, et c’est pourquoi nous allons examiner les différents symptômes que vous pouvez avoir. Mais aussi les traitements disponibles en fonction de l’origine possible de cette petite anomalie anatomique.

Bouton blanc sur le gland : les grains de Fordyce

Les grains de Fordyce sont de petites bosses jaunâtres ou blanches sur le gland, la verge ou le prépuce du pénis. Ce sont des glandes sébacées assez larges, mais qui sont le plus souvent complètement inoffensives.

Les grains Fordyce ne nécessitent pas nécessairement de traitement, mais des options sont disponibles si leur présence vous complexe et vous empêche d’avoir des rapports sexuels sains et épanouis. Vous pouvez notamment procéder à une thérapie au lasà d’autreser ou traitements topiques et oraux. Un dermatologue sera la personne la mieux à même de vous aider à déterminer la meilleure option pour vous.

Les grains de Fordyce sont-ils graves ?

Avez-vous besoin de voir un médecin ?

Comme nous venons de le voir, les grains de Fordyce sont bénins. Ils ne sont pas provoqués par une maladie et dans de nombreux cas, ils ne sont même pas visibles à l’œil nu. Dans certains cas cependant, leur aspect disgracieux peut vous complexer. Les grains de Fordyce pouvant être confondu avec une affection plus grave, il est cependant conseillé de vous rendre chez un médecin pour écarter cette possibilité.

Si vous remarquez des boutons blancs sur vos organes génitaux, prenez rendez-vous avec votre médecin. Il pourrait s’agir d’un symptôme d’une MST et non de grains de Fordyce. Votre médecin peut vous aider à éliminer cette éventualité, ou à diagnostiquer et à traiter, d’autres causes potentielles boutons sur votre gland.

Les grains de Fordyce peuvent également se manifester sur les lèvres, et dans ce cas aussi, un dermatologue pourra vous aider à trouver le traitement le plus approprié pour atténuer leur apparence.

Comment les grains Fordyce sont-ils diagnostiquées ?

Votre médecin peut probablement diagnostiquer les grains de Fordyce uniquement à l’oeil nu. Dans certains cas, il effectuera une biopsie pour s’assurer qu’il s’agit bien de cela. Dans cette procédure, il va prélever un échantillon de tissu de la zone touchée (en l’occurence votre gland) pour l’examiner au microscope.

Comment les grains de Fordyce sont-ils traitées?

Les boutons blancs sur le gland n’ont généralement pas besoin d’être traités. Mais si vous souhaitez supprimer les grains de Fordyce pour des raisons esthétiques, des solutions sont disponibles. Voici certaines des options dont vous pouvez discuter avec votre médecin.

La chirurgie par micro-perforation

Votre médecin utilisera peut-être la méthode de micro-perforation pour éliminer rapidement et efficacement plusieurs boutons blancs vos organes génitaux. Avant de la pratiquer, il appliquera un anesthésique local pour éviter que vous ne souffriez. Il utilisera ensuite un petit stylo pour percer la peau et éliminer les tissus indésirables.

Cette procédure ne laisse pas de cicatrices. Une étude de 2013 a révélé que les participants ne présentaient aucun signe de grains de Fordyce récurrents un an après la chirurgie.

Les traitements au laser

Votre médecin peut également vous recommander des traitements au dioxyde de carbone pour supprimer vos grains de Fordyce. Cependant, ce type de traitement peut laisser des cicatrices. Les lasers à colorant pulsés sont les moins cicatriciels.

Les deux lasers utilisent un faisceau de lumière concentré, mais à des longueurs d’onde différentes. Le traitement avec un laser à colorant pulsé est plus coûteux.

Les solutions topiques

Les traitements topiques pour réduire ou éliminer les grains de Fordyce comprennent l’acide bichloracétique, la trétinoïne topique (Avita, Retin-A) et l’isotrétinoïne orale (Sotret, Claravis).

Votre médecin peut vous recommander d’associer ces traitements topiques à des traitements au laser. Ils peuvent produire des effets secondaires, tels qu’une inflammation et une sensation de brûlure au niveau du pénis.

En derniers recours, votre dermatologue pourra également vous prescrire un traitement d’électro dessiccation ou de cautérisation.

Quelles sont les suites de ces traitements

Les grains de Fordyce disparaissent généralement avec le temps, même sans traitement. L’important est de comprendre qu’ils n’ont rien d’anormal ni de dangereux. Ce ne sont pas les symptômes d’une maladie et beaucoup d’hommes en ont.

Est-ce que je dois m'inquiéter si j'ai un bouton blanc sur le gland de mon pénis ?

Les grains de Fordyce sont naturels et inoffensifs. Si ces petits boutons blancs sur le gland vous mettent mal à l’aise pour des raisons esthétiques, discutez des traitements possibles avec votre médecin. Attention cependant aux sites qui vous proposerait des traitements naturels, aucune preuve n’existe pour prouver leur efficacité.

Dans tous les cas, tournez-vous vers un médecin et n’essayez pas de percer ces boutons vous-même. Cela ne permettra pas de les faire disparaître et peut entrainer des infections.

Les autres causes possibles

Ces petits boutons blancs sur votre pénis peuvent également avoir d’autres causes. Voici les plus courantes et les traitements possibles.

Les papules péniennes perlées (ou PPP)

Les papules péniennes perlées (PPP) sont des bosses bénignes de couleur chair, rosâtres ou blanches sous le gland. Ils sont très fréquents et ne sont pas le symptôme d’un problème médical sous-jacent. Ils se forment généralement autour de la tête du pénis ou juste en dessous, et leur taille varie.

Les PPP n’ont pas besoin d’être traités (ils régressent souvent avec le temps), mais certaines personnes les font retirer pour des raisons esthétiques. Les médecins ne recommandent. Les options disponibles incluent la cryochirurgie ou le traitement au laser.

Le psoriasis

Un tiers à deux tiers des hommes atteints de psoriasis finissent par en avoir sur leurs parties génital. La forme la plus répandue et le psoriasis inversé, suivi du psoriasis en plaques. Ce dernier se manifestera par l’apparition de plaques cutanées avec des zones argentées ou blanches ou de petites bosses rouges et blanches sur le gland ou la verge.

Un dermatologue peut vous recommander la prise de traitements topiques, tels qu’une crème à base de corticostéroïde (faiblement dosées) pour soulager l’inflammation, la douleur et les démangeaisons. Des traitements du psoriasis oraux et injectables sont également disponibles.

Le lichen scléro-atrophique

Le lichen scléroseux est une maladie de la peau qui provoque des plaques et boutons blancs sur les parties génitales ou anales. Ils s’accompagnent le plus souvent de démangeaisons ou des douleurs, en particulier lors des rapports sexuels. Les hommes circoncis présentent plus de risque de souffrir de lichen scléroseux.

Attention à le traiter le plus rapidement possible car il augmente les risques de développer un cancer de la peau dans la zone touchée. Votre médecin peut vous prescrire un stéroïde topique ou un médicament immunomodulateur.

Les verrues génitales

Les verrues génitales sont causées par le virus du papillome humain (VPH), qui est la source d’IST la plus courante. Les verrues génitales sont des petits boutons blancs ou grisâtres pouvant se former au niveau du gland, de la base du pénis et de l’anus.

Elles s’accompagnent souvent de démangeaisons et de saignements. Les verrues génitales disparaissent souvent d’elles-mêmes, mais le VPH peut persister dans vos cellules et causer de futures épidémies. Un traitement topique permettra de soulager vos symptômes. Dans certains cas, votre médecin pourra également vous conseiller une intervention chirurgicale mineure, telle qu’une cryochirurgie, électrocautérisation ou excision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *