Elles sont disgracieuses, vraiment inopportunes, très contagieuses et difficiles à soigner, ce sont … les verrues génitales bien sûr ! Egalement connues sous le nom de condylome, ces sortes de boursouflures qui apparaissent sur les muqueuses génitales et anales touchent aussi bien les hommes que les femmes. Et bien qu’elles soient indolores, il est extrêmement difficile de s’en débarrasser.

Dans cet article, vous trouverez une documentation complète au sujet des verrues génitales : comment elles se transmettent, quels sont les risques liés à la contamination ainsi que la solution la plus efficace pour s’en débarrasser.

Quoi qu’il en soit, si vous observez des condylomes sur vos zones génitales, il est absolument nécessaire de consulter un médecin.

Verrue génitale, condylome et crêtes de coq … qu’est-ce que c’est ?

On lui attribue plusieurs noms : condylome, verrue génitale mais aussi crêtes de coq, végétation vénérienne ou condylomata acuminata. Dans tous les cas, on se réfère au symptôme visible de la contamination d’un virus sexuellement transmissible : le très célèbre PVH. Papilloma Virus Humain.

Pour reconnaître les verrues génitales, c’est assez simple. Tout d’abord vous observerez quelques petites cloques, au niveau des muqueuses génitales chez la femme, sur le gland chez l’homme. Elles peuvent aussi apparaître au niveau de l’anus.

Ces boursouflures sont de taille variable et ne sont pas douloureuses. Au bout de quelques jours ces cloques se sont multipliées, tout en restant proches les unes des autres. Formant ce que l’on appelle communément un chou-fleur. L’image est d’ailleurs très bien choisit…

Solutions efficaces contre les verrues génitales

Comment se transmet le PVH ?

Le Papillome Virus Humain se propage par les voies sexuelles. Il est extrêmement résistant et donc contagieux. D’ailleurs, on estime que 75% de la population mondiale a déjà été en contacte au moins une fois dans sa vie avec le virus. Par ailleurs, près de 300 millions de femmes sont en permanence affectées.

De quoi donner des frissons dans le dos. D’autant que le PVH est un virus qu’il ne faut pas prendre à la légère puisqu’il est responsable de plusieurs cancers. Capable de s’intégrer au génome de la cellule, il est notamment à l’origine de 99% des cancers du col de l’utérus.

Chaque année, on recense 528.000 nouveaux cas de cancers de col de l’utérus liés à une infection par le PVH. Et la moitié d’entre eux sont mortels. Il est donc très important de se faire dépister, même en l’absence de symptômes. On estime en effet que 20 à 40% de la population est porteuse asymptomatique du virus. Bien entendu, ces personnes sont tout aussi contagieuses.

Existe t-il une solution efficace pour se protéger des verrues génitales ?

La première chose à faire est d’abord de se faire dépister, surtout si vous avez une vie sexuelle très active. Ensuite, votre seul remède est d’utiliser des préservatifs. Ce, quelle que soit la pratique sexuelle. C’est à dire également en cas de sexe oral.

Pour bien choisir la taille du préservatif, lisez : comment mesurer précisément son pénis.

Solutions efficaces protection verrues génitales.

Pour les personnes qui ne sont pas encore sexuellement actives, il existe des vaccins qui protègent contre certains variantes du PVH. Certaines, pas toutes et il en existe plus de 200. Quoi qu’il en soit, si vous avez déjà eu un rapport sexuel, ce vaccin ne vous sera d’aucune utilité.

Bref, il y a une seule solution efficace pour éviter les verrues génitales : mettre une capote.

Solution efficace et traitements pour soigner les verrues génitales.

Si vous observez les cloques dont nous parlions en début d’article, filez chez le médecin. Celui-ci fera un examen complet afin de s’assurer qu’il s’agit bel et bien de condylome.

Si tel est le cas, il vous prescrira certainement une crème que vous devrez appliquer tous les jours pendant quelques semaines. Pendant le temps de guérison, il est bien entendu pas question de vous adonnez aux plaisirs charnels. Même avec un préservatif. Certaines études ont en effet démontrées qu’ils se révèlent inutiles à ce stade de l’infection.

N’essayez pas de soigner vous-même vos condylomes en appliquant n’importe quel traitement contre les verrues. Ce sera complètement inefficace et vous risqueriez d’aggraver le problème. Consultez votre médecin, il n’y a pas de honte à avoir, ce spécialiste de la santé est habitué à traiter ce genre de situation. Il pourra vous prescrire une solution efficace pour soigner vos verrues génitales. Et puis, il pourra répondre à toutes vos questions.

Verrues génitales ou condylome : quelle solution efficace pour en venir à bout ?